Suivre des traces de sabots c'est marcher vers une histoire fabuleuse. ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Korrigan & Phirra

Aller en bas 
AuteurMessage
Phirra

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 06/09/2013

Informations
Boutons d'Or: 35
Bons saillies:

MessageSujet: Korrigan & Phirra   Sam 14 Sep - 4:13

♦ Korrigan ♦

« Pourquoi lui ? Peut être parce que j'ai peur, et qu'il me donne du courage. Je crois que ce sont les petites choses, les gestes quotidiens des gens ordinaires qui nous préservent du mal, de simples actes de bonté et d'amour »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phirra

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 06/09/2013

Informations
Boutons d'Or: 35
Bons saillies:

MessageSujet: Re: Korrigan & Phirra   Sam 14 Sep - 7:33


    Just you and me - 13.09.13

    Je soupirais, réglant mes étriers tandis que la colère accompagnait mes gestes et les rendaient secs. Le bruit du cuir glissant le long des étriers était tellement agréable et doux que peu à peu, je me calmais. Cet idiot n'allait pas gâcher ma première vrai sortie avec Korrigan. Comme si il me trouvait trop agacée pour partir en balade, l'étalon ronflait des naseaux et secouait sa tête de haut en bas.

    - Du calme mon grand, tout doux. Le rassurais-je en le caressant. Excuse moi, tout vas bien maintenant ...

    Korrigan grattait le sol de son antérieur droit avant de s'apaiser, laissant le silence reprendre sa place de roi dans la nature. Je grattouillais son poitrail avant de poser mon pied en selle puis de me hisser lentement et de m'asseoir confortablement. Je ne connaissais que peu le bai, ne l'ayant monté que deux fois avant de l'acheter. Cependant, je savais que je pouvais lui faire confiance, je le sentais tout au fond de moi. Je ne sais pas pourquoi, c'était un sentiment très étrange, de bien être et d'insécurité à la fois. Qu'il était dur d'accorder sa confiance à une personne, c'était comme lui céder une part de sa vie et c'était une chose que j'avais du mal à faire depuis que ... Non stop. Je secouais la tête, serrant les rênes entre mes doigts. Je tapotais l'encolure de mon bai avant de presser mes talons pour le mener en forêt. On avait de la chance, les arbres allaient nous fournir un abri si jamais la pluie décidait de pointer le bout de son nez. L'épais amas de feuillage n'était plus très loin, il ne nous fallait qu'une dizaine de minutes pour le rejoindre.  

    Korrigan se mit en marche, se mouvant d'un pas léger et actif. Je fermais un instant le yeux, profitant de la légère brise qui survenait à l'instant même. Mes cheveux furent projetés fugacement en arrière, dégageant ma nuque et mon visage : Il ne manquait plus qu'un peu de soleil pour que cet instant soit parfait. Bientôt, la forêt fut en vue et l'ombrage des arbres pesait au dessus de nos têtes. Je pressais davantage mes talons pour inciter Korrigan à prendre le trot, ce qu'il fit sans trop broncher. Un peu mou cependant, je lui demandais de prendre encore de l'amplitude. Je déserrais mes doigts sur les rênes, les laissant s'allonger de quelques centimètres puisque nous étions en ballade. Après tout la détente devait être pour tout le monde ... Je trottais enlevé, essayant de changer régulièrement de diagonale pour ne pas trop le fatiguer et surtout pour le muscler équitablement.

    L'étalon dodelinait légèrement de la tête à chaque foulée. Sa façon de se mouver était agréable et il ne possédait nullement un trot chaotique. C'était plutôt reposant, doux et j'aurais pu rester encore ainsi un très long moment mais cela faisait déjà plus d'un quart d'heure que nous évoluions à cette allure. Je décidais de laisser souffler mon cheval, me rasseyant délicatement en selle avant de me pencher légèrement en arrière. Le bai accueillit avec plaisir ce changement d'allure et revint au pas, ronflant des naseaux. Je tendis l'oreille et m’aperçus soudain que le bruissement des feuilles au dessus de nos têtes ne pouvait signifier qu'une chose : La pluie était entrain de tomber. Nous allions rester à couvert des arbres le temps que les choses se calme ... Une odeur de mousse et de terre humide vint me chatouiller les narines pendant que nous progressions inexorablement à travers la forêt. J'étais bien sur son dos, j'étais tranquille et mes soucis s'étaient envolés sans crier gare. C'était tout bonnement parfait.

    Le chemin se fit plus doux, les cailloux plus rares et la terre plus moelleuse. J'avais envie de piquer un petit galop sur quelques mètres, juste pour sentir le véritable goût de liberté que prodiguait cette allure en pleine nature. Je me penchais en avant, approchant mes lèvres au plus près possible des oreilles de mon équidé.

    - ça te dis de galoper un peu ? Un mince sourire éclairait progressivement mon visage à ces mots.

    Je me redressais avec souplesse puis préparais mes aides et m'assurais que ma demande allait être comprise. Avec un plaisir non dissimulé, je pressais mes talons et accompagnais un départ qui se fit assez lentement. J’encourageais l'étalon à prendre de la vitesse en chatouillant ses flancs de mes talons. Korrigan prit un peu d'ampleur tandis que le vent fouettait mon visage de son souffle frais. Ah c'était tellement bon, cela faisait tant d'années que je n'avais pas pris le temps de faire une simple balade. Je fermais les yeux quelques secondes et entendis au loin une cloche, comme celle que l'on peut écouter au départ d'un parcours de saut. Le public hurlait, des hennissements se faisaient entendre. Non ! J'ouvris brusquement les yeux, reprenant peu à peu le contrôle de mes pensées. Durant quelques longues secondes je me demandais où j'étais mais je repris rapidement conscience tandis que Korrigan galopait toujours aisément. Je ralenti le bai, le faisant revenir progressivement au trot puis au pas. J'expirais bruyamment avant de flatter son encolure.

    - ça ira pour aujourd'hui Korri ... Merci.

    J'appréciais de nouveau les sensations que me procurait la chevauchée avec mon équidé, laissant les bruits de la forêt retentir comme une symphonie à mes oreilles. Le retour s'annonçait et je fis rebrousser chemin au bai qui ne semblait pas mécontent de prendre l'air. Celui ci redressait fièrement la tête, tournant ses petites oreilles dans toutes les directions à chaque son. Bientôt, nous pouvions apercevoir le domaine alors que la pluie n'était plus qu'un fin crachin à peine perceptible. J'arrêtais mon étalon dans la cour, mettant pied à terre avec la souplesse d'un phoque. Oui, cela faisait un moment que je n'avais pas remis le pied en selle. Je m'approchais de la tête du bai, le fixant dans les yeux durant un moment. C'était tellement un bel animal ... Avec un fin sourire, je caressais tendrement le bout de son nez, déposant ensuite un bisou sur son chanfrein.

    - Allez loulou, je vais te faire un bon pansage, tu en a bien besoin.

    D'un claquement de langue, je guidais Korrigan jusqu'aux écuries, priant de toutes mes forces pour que le clown de service ne vienne pas me voir à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainbow
Admin
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 28/04/2013

Informations
Boutons d'Or: 0
Bons saillies: 0

MessageSujet: Re: Korrigan & Phirra   Dim 15 Sep - 6:43



+ 5 BO
+ 5% de confiance
+ 3% de moral
+ 3% de forme

+ 5 pts en balade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://galoupet.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Korrigan & Phirra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Korrigan & Phirra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Korrigan
» Trans Korrigan (Sérent, 56)
» à la "chasse" aux korrigans
» Ash Bowman alias Korrigan
» Dionée mania......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galoupet :: Alentours :: Les pistes de balade-
Sauter vers: